Francais

English/Français

Dans ce deuxième album nommé « Refuge », Daniel Hunter se livre sans retenue, on découvre un artiste surprenant, profond et engagé doté d’une certaine délicatesse.

Le guitariste australien affirme sa place de compositeur avec un deuxième opus à la fois cinématographique et réflectif. C’est l’album de la maturité et de la résilience: la maturité d’un artiste globe-trotter, la résilience de Paris attaqué durant l’écriture de cet album et l’avenir d’un monde incertain mais toujours beau.

On y reconnaît les influences de Gilad Hekselman, le lyrisme de John Scofield et l’imagerie de Kurt Rosenwinkel ou Aaron Parks.

Entouré par 3 musiciens de la scène de jazz française, le batteur Nicolas Charlier (membre du Thomas Enhco Trio et le « Jazz Angel Quintet » de Didier Lockwood), le contrebassiste Damien Varaillon (entendu avec Nicolas Folmer, RP Trio, Raven Project) et le saxophoniste américain Warren Walker (leader du groupe « The Kandinsky Effect »), Daniel Hunter nous rend compte de l’état du monde en musique, en douceur et en rythme.

IMG_7168 - Version 2

Né en Angleterre en 1985 d’un père anglais et d’une mère australienne, Daniel Hunter grandit à Canberra, en Australie. Il reçoit sa première guitare pour son 13ème anniversaire et s’intéresse rapidement à l’improvisation et à la composition. A l’âge de 17 ans, Daniel commence un bachelor de musique – jazz performance à l’Université Nationale d’Australie et obtient son diplôme avec honneurs en 2006. Il continue ensuite à travailler à Canberra comme professeur de guitare et musicien professionnel dans divers groupes aux différents styles. Daniel part pour l’Europe en 2007 et s’installe à Genève où il explore de nouveaux horizons. En Suisse il poursuit son travail de composition et diversifit ses collaborations notamment au sein de Brasiliam  avec la chanteuse de bossa nova Ariane Orlandi et la country blues avec l’américain Stephen Poppell.

Fort de ses nouvelles influences, Daniel compose de plus en plus et décide de monter son propre projet: The Daniel Hunter trio entouré par Dominique Giezendanner à la basse et Alain Reider à la batterie. Le trio a eu l’occasion de se produire régulièrement en Suisse et en France notamment lors du festival Genévois de l’AMR aux Croppettes avec le saxophoniste Guillaume Perret. En 2011 il poursuit son périple pour poser ses valises à Paris. Avec la chanteuse An-Liz il forme le duo jazz Passiflora. Daniel accompagne régulièrement en duo les chanteuses Mélissa Cox et Liv Monaghan ainsi que la compagnie de claquettistes Paris Tap Crew lors de jams et performances.

 

Comments are closed